Valerio Onida — Wikipédia

Valerio Onida
Image dans Infobox.
Valerio Onida en 2012.
Fonction
Juge de la Cour constitutionnelle de la République italienne
jusqu'au
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Pietro Onida (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Associazione italiana dei costituzionalisti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Valerio Onida (né le à Milan et mort dans la même ville le [1]) est une personnalité italienne, professeur de droit constitutionnel à l'université de Milan et ancien membre de la Cour constitutionnelle, dont il a été le président de 2004 à 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Valerio Onida est né à Milan le .

En 1958, il est diplômé en droit de l'université de Milan où par la suite il a enseigné le droit constitutionnel (1983 à 2009). En 1996 il a été élu par le Parlement juge de la Cour constitutionnelle de la République italienne dont il a été président du au [2].

Le , Giorgio Napolitano le nomme dans un comité de quatre sages (avec Mario Mauro, Luciano Violante et Gaetano Quagliariello) chargés d'émettre des propositions en matière d'organisation politique en attendant qu'un nouveau gouvernement soit formé à l'issue des élections générales italiennes de 2013.

Valerio Onida est le président de la Fondazione per le scienze religiose Giovanni XXIII, dite « école de Bologne ». La ministre de la justice, Marta Cartabia, a obtenu son diplôme avec lui en 1987. En 2010, il s'est présentée aux élections municipales de Milan, qui devaient avoir lieu au printemps 2011. L'alliance des gauches ayant organisé une primaire, il a été battu par l'avocat et ancien député Giuliano Pisapia.

Valerio Onida est mort à Milan le à l'âge de 86 ans[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Morto Valerio Onida », sur corriere.it.
  2. a et b (it) « Morto Valerio Onida », sur Repubblica, .

Liens externes[modifier | modifier le code]